L'examen écrit | Appraisal Institute of Canada

Appraisal Institute of Canada

Trouver un
évaluateur

L’examen écrit

Note importante : Cette page donne des renseignements généraux sur l’examen écrit. Pour obtenir tous les détails de l’examen, rendez-vous à la page Web du Programme d’expérience pratique (PEP), dont vous pourrez consulter les lignes directrices.

Vous devriez toujours vous reporter aux lignes directrices relatives à l’expérience pratique en cherchant des renseignements sur le programme.

 

À PROPOS DE L’EXAMEN ÉCRIT D’EXPÉRIENCE PRATIQUE

L’ICE détermine le contenu de l’examen et les directives de notation. L’administration de l’examen est confiée à la Division de l’immobilier (DI) de l’École d’études commerciales Sauder à l’Université de la Colombie-Britannique.

L’examen écrit montre dans quelle mesure le stagiaire comprend les premiers principes de valeur en matière de savoir expérientiel. Par savoir expérientiel, on entend la sagesse acquise par l’expérience – en long et en large – et l’intuition dans l’application des connaissances universitaires à des situations réelles ou simulées.  

CONTENU DE L’EXAMEN

  • Une question sur une étude de cas (pour 40 % de la note), sélectionnée par le stagiaire parmi au moins quatre choix fournis.
  • Trois questions à réponse brève (pour 60 % de la note) fondées sur l’expérience professionnelle, encore une fois sélectionnées par le stagiaire, cette fois dans une série d’au moins sept choix.

ADMISSIBILITÉ

À noter : Les connaissances universitaires sont un préalable nécessaire au savoir expérientiel. Pour passer l’examen écrit ou l’entrevue sur les compétences professionnelles, les stagiaires doivent avoir rempli toutes les exigences du titre correspondant et fourni les documents pertinents requis au bureau de leur association provinciale affiliée. Cela comprend la réussite des éléments suivants :

  • Toutes les exigences de curriculum et d’études.
  • Le séminaire sur la pratique professionnelle (SPP), avant de passer l’examen écrit et l’entrevue sur les compétences professionnelles (ECP). Tant pour l’examen écrit que pour l’ECP, pas plus de deux ans ne peuvent s’écouler entre la date de votre dernier SPP, faute de quoi vous devrez refaire celui-ci.
  • L’étude de cas guidée (ECG) appropriée, ou l’équivalent; période minimale requise pour l’expérience pratique avec accompagnement, ainsi qu’une lettre de certification de la préparation rédigée par le mentor et le rapport d’étape du PEP obligatoire réussi (annexe B) – ou pour ceux qui ont débuté leur EP avant le 14 juin 2011, le rapport du stagiaire requis ne doit pas dépasser six pages. 

LIEUX

L’examen est offert conformément au calendrier d’examen de la DI et on pourra le passer dans les centres d’examen à travers le pays. Cliquez ici pour voir les dates et lieux d’examen.

INSCRIPTION

  • Les candidats ayant rempli toutes les exigences relatives au curriculum et au titre devraient s’inscrire en ligne auprès de la DI 30 jours avant la date d’examen prévue. Les frais d’examen sont de 195 $.
  • Au moins 30 jours avant la date prévue d’examen, l’organisation provinciale ou affiliée pertinente de l’ICE doit faire parvenir à la DI une confirmation écrite à l’effet que le stagiaire a satisfait à toutes les exigences sur le curriculum et du titre.
  • La DI ne traitera l’inscription d’un stagiaire à l’examen qu’après avoir reçu la confirmation de son admissibilité.
  • Pour vous inscrire à l’examen, cliquez ici
  • Pour plus d’information sur l’admissibilité à passer l’examen, reportez-vous aux lignes directrices relatives à l’expérience pratique.

STAGIAIRES HANDICAPÉS

Un étudiant qui déclare un handicap nécessitant l’adaptation du lieu d’examen sera référé directement au UBC’s Access and Diversity Centre. pour personnes handicapées (CRPH) de l’U.C.-B. Spécialisé dans ce domaine, le CRPH pourra évaluer et accommoder les étudiants handicapés. Les étudiants dans cette situation devraient contacter le service des examens de la DI pour fins de référence.

NOTATION

Les examens d’expérience pratique seront notés par des correcteurs formés de l’ICE, qui sont aussi membres désignés de l’Institut canadien des évaluateurs.

S’il est impossible de localiser l’emplacement du bien immobilier mentionné dans l’examen, l’U.C.-B le vérifiera auprès de l’étudiant. Si ce dernier ne peut prouver l’existence du bien immobilier, la question sera reportée au directeur de la pratique professionnelle de l’ICE pour examen. L’U.C.-B. signalera au directeur de la pratique professionnelle toute infraction aux NUPPEC relevée dans l’examen écrit.

NOTE DE PASSAGE

La note de passage pour l’examen d’expérience pratique est fixée à 70 %. Les stagiaires rencontrant cette norme pourront alors passer l’entrevue sur les compétences professionnelles, étape finale menant à l’un des titres de l’ICE.

RÉSULTAS D’EXAMEN

Vous recevrez vos résultats par la poste dans quatre à six semaines. Les stagiaires ayant réussi l’examen recevront un avis de leur note de passage. Les stagiaires ayant échoué recevront l’avis de leur note obtenue, en plus de commentaires de notation pour les aider à repasser l’examen.

Comment préparer

L’ICE a plusieurs ressources à la disposition des candidats pour vous aider à préparer l’examen écrit d’expérience appliquée.

STRATÉGIES POUR PASSER UN EXAMEN

Stratégies générales pour passer un examen
  1. Faites une lecture rapide de l’examen ou balayez-le du début à la fin.
  2. Calculez approximativement combien de temps prendra chaque question, selon les points qu’elle donne, et assurez-vous de ne pas passer trop de temps sur unequestion.
  3. Pensez au poids assigné aux questions en termes d’importance et comme règle générale pour la longueur de votre réponse écrite.
  4. S’il vous reste peu de temps, écrivez ce que vous croyez savoir dans le temps qu’il reste afin que le correcteur vous accorde au moins une partie des points.
  5. Avant de commencer à répondre, faites le tour de la question et structurez votre réponse, dans votre tête ou dans une brève description sur papier. Vous aurez plus de chance d’impressionner le correcteur si votre réponse est claire et organisée logiquement.
  6. Présentez vos réponses avec une écriture courante dépouillée et claire. Le correcteur ne pourra pas vous donner de points s’il n’arrive pas à lire votre réponse. Des réponses mal présentées peuvent réduire vos points ou, dans les cas les plus extrêmes, vous faire échouer – le correcteur ne peut pas noter ce qu’il est incapable de lire ou de comprendre.
  7. Il est préférable d’être bref, succinct et d’aller droit au but. Le correcteur n’attend pas de vous un roman.
  8. Écrivez au niveau d’un évaluateur professionnel informé, mais pas forcément comme un expert dans votre domaine spécifique.
  9. N’utilisez pas de jargon ou d’abréviations sans les expliquer.
  10. Quand vous avez fini d’écrire une réponse, relisez la question et assurez-vous d’y avoir bien répondu.
  11.  Rappelez-vous cette devise : LQ & RQ = Lis la Question & Réponds à la Question!
Stratégies pour les études de cas
  1. Concentrez sur le portrait global. Assurez-vous d’avoir abordé TOUS les principes de base dans votre réponse et d’avoir insisté sur un ou deux principes qui sont importants en l’occurrence.
  2. Énoncez vos hypothèses dès le départ pour que le correcteur sache sur quoi reposent vos réponses.
  3. Ne présentez pas au correcteur des questions sans réponse
Conseils pour répondre à des questions à réponse courte
  1. Assurez-vous d’écrire au sujet de VOTRE expérience de travail. Ce n’est pas une thèse, c’est une explication à savoir pourquoi votre expérience mérite un titre  www.aicanada.ca www.ICEcanada.ca professionnel.
    « Voici ce que je ferais… » − INCORRECT
    « Voici ce que j’ai fait… » – CORRECT
  2. Répondez à la première personne (je, PAS nous). Si vous avez travaillé en équipe, soyez clair sur le rôle que vous avez joué.
  3. Utilisez trois scénarios différents, ne décrivez pas la même expérience de trois façons différentes.
  4. Donnez des exemples simples qui vont droit au but; il est préférable d’être détaillé pour un cas explicite que vague pour un cas exceptionnellement complexe.
  5. Ne parlez pas seulement de vos activités particulières ou de votre champ d’expertise (p. ex. loi sur l’évaluation, loi sur l’expropriation, évaluation financière), mais soyez prêt à discuter des principes d’évaluation en général. Par exemple, si vous êtes unestimateur et l’estimation dans votre province est fondée sur la valeur marchande, vous devez quand même être en mesure de parler des évaluations reposant sur la valeur marchande.
  6. Le correcteur DOIT être capable d’identifier les biens immobiliers dont vous discutez. L’ICE se réserve le droit de vérifier si vos exemples proviennent de votre véritable expérience de travail. S’ils sont impossibles à vérifier ou si l’on découvre qu’ils sont faux, l’ICE se réserve le droit de donner une mauvaise note. Idéalement, vous devriez fournir le nom et l’adresse du bâtiment. Toutefois, si vous avez oublié l’adresse, donnez le plus de détails possible sur son emplacement précis afin que le correcteur soit persuadé qu’il s’agit d’un vrai bien immobilier plutôt qu’un bien hypothétique ou fictif.
  7. Restez positif et ayez confiance en vous. C’est votre chance d’expliquer à un collègue professionnel comment votre expérience de travail est la preuve suffisante de vos compétences dans l’application des principes de base de la valeur.

Prochaine étape: Interview de compétence professionnelle

Une fois que vous avez réussi l’examen écrit, vous serez prêt à passer à l’étape finale – l’entrevue de compétence professionnelle.

This content is for members only. Please log-in to view this content.